Version imprimable Lien
VERSEau Forages LeCailar (19)
> mardi 27 mai 2014

Qualité de l'eau du robinet : Les actions de lutte contre les pollutions diffuses en Languedoc-Roussillon.

De très nombreuses actions sont mises en œuvre pour prévenir ces pollutions diffuses ou pour restaurer la qualité de la ressource en eau lorsque celle-ci se trouve dégradée. Une eau non conforme n'est pas une fatalité, les collectivités responsables de la distribution de l'eau potable l'ont bien compris et attaquent le problème « à sa source ».

Le bilan de l'Agence Régionale de Santé (ARS), présenté en février 2014, concernant la présence de polluants dans l'eau du robinet a montré que des pesticides interdits étaient encore utilisés en 2012 en Languedoc-Roussillon, que plus d'une centaine de communes distribuaient une eau trop polluée et que des progrès restaient à faire. Cette réalité est indiscutable, mais dans nombre de communications, l'accent est mis sur le coût de la dépollution ou sur le nombre de captages qui sont fermés chaque année pour cause de trop mauvaise qualité.

 

Lorsque les seuils réglementaires en pesticides ou en nitrates sont dépassés, la collectivité concernée engage des études pour connaître plus précisément l'origine de l'eau qui est pompée au captage d'eau potable : c'est l'aire d'alimentation du captage (AAC). Sur cette aire sont recherchées les sources de la pollution diffuse constatée : l'utilisation de fertilisants et de produits phytosanitaires (principalement des herbicides) en agriculture, l'utilisation de désherbants chimiques pour l’entretien de la voirie et des espaces verts, et enfin l'emploi de pesticides par les particuliers et les jardiniers amateurs. Tous les acteurs du territoire prennent conscience de sa vulnérabilité et élaborent conjointement un plan d'action afin de restaurer la qualité de la ressource en eau.

 

De nombreuses communes comme Cardet (30) s'engagent à ne plus utiliser de désherbants chimiques pour entretenir leur voirie et leurs espaces verts. Les produits chimiques font place à des désherbeurs mécaniques ou à du paillage. Les espaces verts sont repensés pour laisser sa place à une végétation mieux adaptée (essences méditerranéennes plantées ou spontanées), y compris dans les cimetières et les stades!

Au Cailar (30), les céréaliculteurs ont formé un Groupe de Progrès afin de mettre en place des parcelles test et optimiser leur fertilisation azotée, réduisant ainsi les quantités de nitrates lessivées vers les eaux souterraines. Les producteurs maraîchers de la communauté Hmong, situés sur les AAC de Saint Gilles, Caissargues, Bouillargues et Bellegarde, ont bénéficié d'une formation Certi Ferti visant à améliorer leurs pratiques de fertilisation. Ces actions sont conduites en partenariat avec la Chambre d'Agriculture du Gard.

Les viticulteurs et arboriculteurs de l'Agglomération de Nîmes (30) ou de Narbonne (11) modifient leurs pratiques culturales pour réduire les quantités de produits phytosanitaires utilisés dans les parcelles en échange d'un soutien financier de l'Union Européenne et d'un accompagnement technique.

Les communes de La Digne d'Aval et de Canet d'Aude (11), la Communauté d'Agglomération du Pays de l'Or ou encore la commune de Vérargues (34) organisent des journées de démonstration de matériel de désherbage mécanique pour encourager les exploitants du secteur à s'équiper et à abandonner progressivement les intrants chimiques.

A Laurens (34), la commune a construit une aire de remplissage et de rinçage sécurisée des pulvérisateurs pour prévenir tout risque de pollution vers les petits cours d'eau qui bordent les parcelles agricoles.

Les coopératives viticoles se saisissent également de la problématique. Ainsi la cave Dom Brial, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération de Perpignan Méditerranée (66), accompagne ses adhérents vers des pratiques plus économes en produits chimiques. Elle contribue ainsi à protéger la qualité de l'eau distribuée sur son territoire. L'Appellation d'Origine Protégée « Faugères » (34) expérimente quant à elle une technique alternative à l'emploi d'insecticides contre un ravageur récurrent de la vigne, les vers de la grappe : c'est la Confusion sexuelle.

A Cabrerolles dans le bassin versant du Taurou (34), des haies sont replantées pour limiter l'érosion des sols et donc le lessivage des produits chimiques utilisés en agriculture. De plus, elles constituent un abri pour les prédateurs des ravageurs des cultures ce qui réduit aussi l'utilisation d'insecticides, nocifs pour la biodiversité.

Sur l'aire d'alimentation de Puisserguier, le Faugérois, le bassin versant du Taurou et du Rieutort (34), un troupeau de moutons transhumant est venu pâturer les mauvaises herbes dans les vignes. Une tondeuse écologique et sympathique !

L'éducation des enfants n'est pas non plus oubliée : le Syndicat Mixte des Nappes Vistrenque et Costières, le Syndicat des Etangs Littoraux, ou encore le Syndicat Mixte de Milieux Aquatiques et des Rivières de l’Aude et la commune de La Redorte (11) ont créé et animé une exposition autour du cycle de l'eau et de la protection contre les pollutions diffuses.

 

Les actions citées ici ne sont que quelques exemples pris parmi les nombreuses initiatives conduites en Languedoc-Roussillon. Les résultats sur la qualité de l'eau ne sont pas immédiats et nécessitent la mobilisation de l'ensemble des parties prenantes sur le long terme. Il reste certes encore beaucoup de travail à faire mais les démarches sont sur la bonne voie !

 

Avec le soutien financier de l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse, les démarches de territoires sont engagées depuis plusieurs années et certaines ont déjà portés leurs fruits, comme sur le territoire de Vacquières (34). A Cazouls d'Hérault (34), les teneurs en pesticides préoccupantes en 2004 ont pu être corrigées en installant des exploitants agricoles bio à proximité du captage. Mais le Syndicat Intercommunal des Eaux de la Vallée de l'Hérault reste vigilant et s'investit aussi dans la mise aux normes des forages agricoles pour que ceux-ci ne constituent pas des points d'entrée pour les polluants vers la nappe phréatique.

 

Contact : captages@verseaudeveloppement.com 

L'Association Verseau Développement coordonne les Animateurs territoriaux en charge des démarches captages prioritaires en Languedoc-Roussillon.

© Photo: "Visite d'un forage agricole sécurisé sur la commune du Cailar (30)" , VERSeau Développement

Lire aussi...

> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.