Version imprimable Lien
marais de Morlin -Rhone
> mercredi 14 mai 2014

Un nouveau programme d’action pour protéger les zones humides de Rhône-Alpes

Le 12 mai à Vourles (69), les Conservatoires d’espaces naturels de Rhône-Alpes ont signé avec l’agence de l’eau un nouveau contrat pour la préservation et la restauration des zones humides de Rhône-Alpes.

« Parce que nous ne renonçons pas à infléchir la tendance lourde à la disparition des zones humides, les conservatoires sont en ordre de marche pour s’investir en faveur de ces milieux remarquables, a déclaré Jean-Yves Chetaille, président du Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes.

 

Renverser la courbe de la disparition des zones humides

Le nouveau contrat signé avec l’agence de l’eau veut contribuer à renverser la courbe de la disparition des zones humides. En 30 ans, la France a perdu la moitié de ses zones humides. Considérées autrefois comme des lieux insalubres, elles ont été comblées, asséchées ou drainées. Pourtant, elles participent au développement du territoire et rendent mille services gratuits : zones tampon face aux crues, soutien des étiages, filtration des pollutions, réservoir ultime de biodiversité face aux accidents climatiques…

 

10 ans de travail des meilleurs experts ont permis de les cartographier et de les localiser. Désormais aménageurs, particuliers, élus… personne ne peut ignorer leur présence.

 

2 millions d’euros par an

« Le travail de restauration est énorme mais accessible » affirme Martin Guespereau, directeur de l’agence de l’eau. La priorité est à l’action. Au delà des inventaires, il faut garder les yeux rivés sur les travaux à faire et trouver des financements ». L’agence apportera 2 millions d’euros par an de 2014 à 2018 pour que les quatre conservatoires des espaces naturels de Rhône-Alpes développent des actions de préservation et de restauration des zones humides avec une priorité à celles dont les fonctions sont menacées au titre de la biodiversité, de la ressource en eau ou du bon fonctionnement des cours d'eau.

« L’agence de l’eau se réjouit de poursuivre la collaboration avec les conservatoires dans un contexte en évolution, poursuit M. Guespereau. Les ZH doivent être réintégrées dans la politique de l’eau au niveau des bassins versants car elles contribuent au bon état des milieux aquatiques ».  C’est pourquoi l’agence de l’eau a pris le virage de la reconquête des zones humides en doublant ses engagements financiers pour les milieux à plus de 400 M€ avec son programme d’action 2013-2018 « Sauvons l’eau ». Il prévoit des aides très avantageuses (de 50% à 80% de subvention) pour les projets de restauration et de préservation.

Mettre en place des moyens d’animation sur le terrain pour mobiliser de nouvelles maîtrises d’ouvrage, animer une « hotline zones humides » pour tous les acteurs qui souhaitent s’engager, et créer une vitrine de zones humides exemplaires, voilà trois moyens mis en place grâce à ce partenariat.

 

 

Le contrat
Axe 1 - Poursuivre la restauration des zones humides gérées par les Conservatoires afin de disposer d’une « vitrine » de sites et créer un effet d’entrainement avec les collectivités (déjà près de 300 sites dans la vitrine…). Il s’agira également de développer la maîtrise foncière afin de faciliter la pérennisation des actions et  contribuer aux objectifs nationaux d’acquisition foncière (75% du montant du contrat).
Axe 2 - Favoriser le lancement de nouveaux projets par les collectivités en les orientant vers les zones humides présentant des bénéfices importants pour la ressource en eau, la biodiversité, le bon fonctionnement des cours d’eau (13%). 
Axe 3 - Renforcer la montée en compétences des collectivités et acteurs socio-professionnels en poursuivant la sensibilisation, en développant des formations et en animant un réseau d’acteurs gestionnaires de zones humides (9%).
Axe 4 - Développer des actions innovantes en termes de méthode et recherche développement. (3%)

Lire aussi...

> LUNDI 14 OCTOBRE 2019
L'Office national des forêts étudie, avec l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, le rôle des zones humides en forêt.
> MERCREDI 04 SEPTEMBRE 2019
Agence de l’eau et chambre d'agriculture signent un contrat pour une gestion durable de l’eau, des milieux aquatiques et de l’agriculture.