Version imprimable Lien
Chercheurs et industriels traquent la pollution toxique en Franche-Comté
> lundi 27 janvier 2014

En Franche-Comté, chercheurs et industriels du traitement de surface traquent la pollution toxique

Rejeter moins... et mieux !

« Sur 10 ans, on a diminué nos flux de métaux de 70% », se réjouit Alexandre Cordonnier, directeur général de Galvanoplast à Les Aynans (70).

Ce mardi 21 janvier, une dizaine d'industriels franc-comtois du traitement de surface étaient réunis sur le site de l'entreprise. Objectif : partager avec des scientifiques de l'université de Franche-Comté et des élus élus, les premiers résultats du programme NIRHOFEX qui vise à limiter les rejets de substances toxiques dans les rivières. Depuis 2006, des industriels, des universitaires et l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse trouvent des solutions pour rejeter moins et mieux. Grégorio Crini, responsable scientifique du projet, apporte un regard extérieur à l’entreprise et dirige des études pour aider les industriels à  optimiser le cycle de l’eau au sein de leur usine, depuis la production jusqu’au rejet final. Cette démarche environnementale est également bénéfique sur le plan économique, la consommation d’eau a été divisée par deux.

Lire aussi...

> VENDREDI 14 FÉVRIER 2020
Une 3ème édition pour ce guide publié par les agences de l'eau et l'UITS
> VENDREDI 31 JANVIER 2020
Mieux vaut prévenir que guérir : la base de la charte des bonnes pratiques agricoles sur le bassin des captages des eaux de Charcenne.
> VENDREDI 10 JANVIER 2020
Le nouveau réseau permet d’arroser 320 hectares supplémentaires en diminuant le recours aux puits individuels.
> JEUDI 09 JANVIER 2020
6 m3 d’eau consommés quotidiennement depuis l’installation du rinçage en cascades, contre 20 m3 par heure auparavant.