Version imprimable Lien
Captage Languedoc
> jeudi 02 janvier 2014

Un déclic pour protéger les captages prioritaires

Dans le Languedoc, les animatrices territoriales « captages prioritaires » de Pays de l’Or et de Vérargues accompagnent les agriculteurs pour faire évoluer les pratiques.

Les vendanges s’achèvent, mais pas de répit pour les agriculteurs languedociens, souvent aussi producteurs de céréales et de fruits. Ils sont 250, ce jeudi d’octobre, à avoir pris le temps de venir dans une exploitation de Mauguio, découvrir des matériels agricoles évitant l’utilisation de produits phytosanitaires : ici un outil de labour entre les pieds de vigne, là une herse étrille arrachant les mauvaises herbes sans abîmer les pousses de blé… Une journée de démonstration organisée par les animatrices territoriales « captages prioritaires » de Pays de l’Or et de Vérargues : «Notre mission est d’accompagner les agriculteurs dans l’amélioration de leurs pratiques, pour protéger ces forages dédiés à l’alimentation en eau potable, explique Cloé Garrel, l’une de ces véritables « Jiminy cricket », «voix de la conscience» employée par la Communauté d’agglomération du Pays de l’or. Nous créons le déclic, puis les accompagnons dans leurs choix d’investissements ».

Ce jour-là, à Mauguio, Cloé serre donc des mains, demande où en sont les projets. D’autres jours, elle sensibilise des responsables de collectivités locales utilisatrices de produits phytosanitaires, évalue avec RFF les risques de la future LGV pour « ses » captages prioritaires ou encore intervient sur la réhabilitation de forages privés. «Les 17 animateurs doivent avoir beaucoup de connaissances, mais leur rôle est surtout relationnel, assure Maïté Fournier, recrutée en juillet par l’association Verseau Développement pour les coordonner. Je leur dégage du temps en les aidant pour le reste, par des formations, des cahiers des charges types, un site internet, etc ».  Elle formera aussi les nouveaux animateurs, recrutés au gré du classement d’autres captages.

Mots-clés :