Version imprimable Lien
SI Diagnostic Tacloban
> jeudi 12 décembre 2013

Philippines: en direct d'un diagnostic en Eau, Hygiène et Assainissement (EHA)

Bruno Carpentier, le nouvel expert Eau, Hygiène et Assainissement de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, accompagné du technicien Ian Barquin, natif de Tacloban, ont rencontré les 165 personnes hébergées dans le centre de Panalaron afin d’évaluer leurs besoins. Suite à ce diagnostic, les 35 familles de ce centre, qui vivaient avec seulement un litre d’eau par jour et par personne, ont pu bénéficier d’une distribution de jerricans et de tablettes de traitement de l’eau.

Le 3 décembre, notre nouvel expert WaSH ("Water, Sanitation and Hygiene"), Bruno Carpentier et le technicien WatSan Ian Barquin (un natif de Tacloban) ont réalisé un diagnostic des centres d’évacuation à Tacloban.

Dans le centre dévasté de Panalaron, une ancienne école et lycée, sont hébergées 165 personnes (35 familles, dont 65 enfants). Jusqu’à 4 familles vivent entassées dans chaque salle de classe et les conditions sont difficiles. Le Département des affaires sociales et du développement (DSWD), a fait un grand travail en ce qui concerne la coordination et la gestion des centres d’évacuation avec parfois très peu de ressources. Mme Reyschen D. Balase, la responsable du DSWD pour le centre, dit qu’ils reçoivent des autorités « seulement un litre d’eau en bouteille par jour et par personne ». Souvent, la distribution peut se révéler insuffisante.

 

Premier défi : dégager les débris

 

La zone est remplie de débris dangereux, même si les gens s’organisent et des activités « Cash for Work » (argent contre travail) sont en cours afin de dégager les débris à l’intérieur de l’école. Les autorités déclarent qu’il n’y a toujours pas de date fixée pour que les familles retournent dans leurs maisons car la plupart d’entre elles sont totalement endommagées.

 

Une réponse rapide aux besoins identifiés

 

Quelques heures après le diagnostic, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a distribué 36 jerry cans et des tablettes de traitement de l’eau afin de répondre à la totalité des besoins en eau potable pour les 165 évacués du centre Panalaron. Il est également envisagé, si les moyens techniques le permettent, de directement reconnecter l’école au réseau d’eau de la ville afin que l’eau courante soit à nouveau accessible.

Un travail collectif qui demandera la mobilisation de tous pour que l’eau potable coule à nouveau ici.

 

Crédit photo© Yann Ortega pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Lire aussi...

> VENDREDI 23 AOÛT 2019
L'action de l'ONG MPA Coopération visant à sécuriser en eau potable des dispensaires et des écoles en milieu rural au Sénégal.