Version imprimable Lien
Sommet aux toilettes
> mardi 19 novembre 2013

L'assainissement pour tous, dépêchons-nous - ça presse !

A l'occasion du World Toilet Day / Journée mondiale des toilettes, le Partenariat Français pour l'Eau publie un communiqué rappelant l'urgence d'agir en matière d'assainissement.

L’actualité en Asie nous rappelle la vulnérabilité des populations vis-à-vis de leur accès aux infrastructures et services de base.

Alors que le monde s’était fixé pour objectif, à l’horizon 2015, de réduire de moitié le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un assainissement de base (toilettes hygiéniques et privatives), le constat est que 2,5 milliards de personnes n’ont toujours pas cet accès (OMS-UNICEF, 2013).

Parmi eux,  un milliard d’êtres humains en sont réduits à déféquer en plein air (OMS-UNICEF 2013).

L’accès à des toilettes pour tous est une priorité qui doit aussi être accompagnée de mesures de gestion des eaux usées domestiques. Dans les pays en développement,  environ 90 % des eaux usées domestiques et industrielles sont rejetées sans aucun traitement, polluant ainsi les habitats, les ressources pour l’approvisionnement en eau et les écosystèmes (PNUE-ONU-Habitat, Sick Water, 2010).

Les conséquences de ce retard sont énormes. Pour la santé publique d’abord : chaque année, les diarrhées dues au manque d’assainissement sont  la seconde cause de mortalité infantile dans le monde. Pour l’égalité des genres ensuite : le manque de toilettes pénalise fortement l’accès des filles au système scolaire.

Pour faire face à cette situation, de nombreux acteurs,  présents au sein du Partenariat Français pour l’Eau et de ses partenaires, agissent activement afin d’améliorer l’accès aux services d’assainissement. Ces acteurs - ONG, syndicats, entreprises, PME-PMI, instances gouvernementales et Agences de l’eau, Agence Française de Développement et autres - travaillent à leur échelle, pour mettre en place des solutions adaptées.

Ces solutions passent par des actions de sensibilisation, le développement d’infrastructures sanitaires de base, la construction de stations d’épuration ou fosses septiques, ainsi que des mesures de réutilisation, collecte et valorisation des eaux usées. 

Elles sont accompagnées par des mécanismes de financements traditionnels et innovants. Les lois Oudin-Santini et Thiollière en France permettent aux collectivités locales françaises d’engager des activités de coopération et de solidarité internationale avec des collectivités du Sud pour des projets d’accès à l’eau et à l’assainissement. En 2012, les engagements financiers comptabilisés s’élevaient à 28 millions d’euros (Bilan 2012, pS Eau, AFD).

Ces actions sont des premières avancées et doivent être renforcées, encouragées et poursuivies. Le Partenariat Français pour l’Eau et ses membres mènent ensemble un travail de mobilisation au niveau international, afin de rappeler l’urgence d’agir et réaffirmer le rôle central que doit tenir l’accès à l’assainissement dans  les prochains objectifs de développement pour l’après 2015.

N’oublions pas que l’assainissement est au cœur de la santé sociale, environnementale et économique d’un pays.

Partenariat Français pour l'Eau

Le Partenariat Français pour l'Eau est la plate-forme française d’échanges et de réflexion qui fait la promotion, au plan international, d’une approche multi-acteurs des questions liées à l’eau, valorise de façon collective les savoir-faire français et contribue à mettre l’eau à l’ordre du jour de l’agenda politique mondial.

Lire aussi...

> LUNDI 09 DÉCEMBRE 2019
Réunion de la CLE le 1er décembre à Vogüé en présence d'étudiants en BTS Gestion et Protection de la Nature au lycée agricole d'Aubenas.