Version imprimable Lien
100 9883
> lundi 18 novembre 2013

Viticulture : des résultats prometteurs pour la première aire de lavage de Laurens (34)

Les viticulteurs de la vallée du Libron inaugurent une aire de lavage pour leurs machines.

36 pulvérisateurs,  11 machines à vendanger… telle est la capacité d’accueil de l’aire mixte de lavage des machines à vendanger et de remplissage / lavage des pulvérisateurs dont disposent à présent les viticulteurs de la haute vallée du Libron, dans l’Hérault. Les effluents organiques de lavage des machines à vendanger sont ainsi traités dans le bassin d’évaporation de la cave coopérative voisine et les effluents toxiques des pulvérisateurs sont traités dans un dispositif phytobac. Les premiers résultats de cet équipement portant sur la campagne de vendanges 2013 sont prometteurs : outre le traitement de la pollution organique, on constate une économie d’eau de 30% environ (7 500 m3 consommés contre 11 000 sur l’ancienne aire).

Inauguration de l'aire de lavage de Laurens (34), le 6 novembre 2013.

« Cette aire sur le bassin versant  Orb Libron, identifié comme sensible à la pollution pesticides par le SDAGE, n’est qu’un début.  Elle sera suivie de nombreuses autres : cinq d’entre elles  sont déjà financées. L’EPTB Orb Libron assiste les maîtres d’ouvrage dans la réalisation de ces projets  grâce à son animateur pollution diffuse », précise Michel Deblaize, directeur de la délégation régionale de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Le coût de cet investissement, prévu au contrat de rivière Orb Libron,  est de 390 K€ HT, financé à hauteur de  64% soit 250 K€ par l’agence de l’eau.

L’aire a été inaugurée le 6 novembre 2013 en présence du maire François Anglade, de  Norbert Etienne, conseiller général du canton de Murviel-lès-Béziers, représentant le président du Conseil général de l’Hérault et de Michel Deblaize.

Lire aussi...

> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.
> VENDREDI 08 NOVEMBRE 2019
Depuis plus de 10 ans, les agriculteurs travaillent à la progression des pratiques afin de pérenniser une eau de bonne qualité.