Version imprimable Lien
Photo Jean-Baptiste Mérillot
> jeudi 14 novembre 2013

La source d’Arcier est bien protégée

Besançon a fait baisser le prix de l’eau en évitant les pollutions par les pesticides.

Ici, on boit l’eau de la source d’Arcier depuis 2000 ans mais les herbicides modernes la menaçaient de déclassement. La ville a opté en 2001 pour une préservation du marais de Saône où se réalimente la nappe pour éviter de dépolluer l’eau.Grâce à la mobilisation des agriculteurs pour réduire l’usage des herbicides (25 % en moins sur 1 300 ha de grandes cultures), et aux démarches “sans pesticides” des communes et des utilisateurs professionnels de pesticides (Réseau ferré de France, aérodrome…) aucun dépassement des normes de potabilité n'a été constaté en huit ans. Des économies conséquentes en ont résulté pour Besançon et les Bisontins sur les traitements pour rendre l’eau potable (économie de 1 M€ correspondant à l’achat d’une unité de traitement). A 2,60€/m3, Besançon sert une des eaux les moins chères de France. Les rendements en agriculture ont, en outre, été maintenus. Le coût de l’opération est de 2,2 M€, dont 50% financés par l’agence de l’eau.

Mots-clés :

Lire aussi...

> MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019
Un accord-cadre entre l’agence de l’eau et l’enseignement agricole.
> VENDREDI 08 NOVEMBRE 2019
Depuis plus de 10 ans, les agriculteurs travaillent à la progression des pratiques afin de pérenniser une eau de bonne qualité.