LE SAVIEZ-VOUS ?

Très difficile à éradiquer, le myriophylle hétérophylle est une espèce envahissante, qui se propage dans les voies d’eau, et de façon plus récente dans la Saône, menaçant au passage d’asphyxie les autres espèces végétales et ralentissant la navigation. Plus les tiges de cette plante vivace sont coupées, plus vite elles repoussent. Jusqu’à 30 centimètres par semaine !
La gare d’eau de Saint-Jean de Losne (21) est particulièrement colonisée par cette espèce venue des États-Unis. Menée par VNF avec le soutien de l'Université de Lorraine et le financement de l’agence de l’eau, une expérimentation vise à tester des techniques pour stopper le développement de la plante. "Nous combinons l’épandage dans le port d’un mélange de micro-organismes, qui assimilent les éléments nutritifs nécessaires à la plante, et d’un inhibiteur de photosynthèse, explique Karine Pascale, responsable environnement VNF. Bien entendu, nous avons veillé à ce que ce mélange ne porte pas atteinte à la faune. Nous avons également installé trois rideaux de bulles isolant la gare d’eau afin de limiter la dispersion des boutures et de réduire l’apport de nutriments en provenance de la Saône".

Myriophylle :  expérimentation d’éradication !

Construite en 1980, la station d’épuration de Crissey se remet à niveau depuis septembre dernier. Cette modernisation vise à augmenter sa capacité en prévision du développement de la zone industrielle SaôneOR. Aujourd’hui, elle est dimensionnée pour 10 000 équivalents-habitants, avec les effluents des entreprises et des habitants de Virey-le-Grand, Crissey et Fragnes-La-Loyère. Après deux ans de travaux, elle passera à 30 400 équivalents-habitants et pourra même aller jusqu’à 45 000.
Le chantier se concentre aujourd’hui sur la rénovation des deux bassins de 7 000 m³, l’un conservé en bassin d’orage, l’autre pour le traitement des eaux usées sans produit chimique. La station d’épuration de Crissey sera la troisième en France à intégrer Nereda, un procédé novateur utilisant des boues granulaires biologiques pour dégrader la pollution et former des boues. Ce chantier d’envergure est estimé à 8,1 millions d’euros, dont 1,5 financé par l’agence de l’eau.

Une station d’épuration nouvelle génération pour le Grand Chalon
> LUNDI 04 JUILLET 2022
Doté de 1,5 M€, il cible les projets d'opérateurs des filières agricoles, de collectivités ou d'organismes de développement agricole.
> MERCREDI 22 JUIN 2022
40 nouvelles rivières lauréates dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse.
> VENDREDI 13 MAI 2022
François Sauvadet, Président du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, et Laurent Roy, Directeur gén


Agenda