Sauvonsleau


Le syndicat Rhône Aygues Ouvèze mène une politique volontariste d'économies d'eau
> lundi 26 janvier 2015

Syndicat Rhône Aygues Ouvèze : une politique volontariste pour les économies d’eau potable

46 M€ sur les dix prochaines années pour sécuriser sa ressource et renouveler son réseau de canalisations

Porté par des élus et des services mobilisés pour mener une véritable politique de renouvellement des conduites prioritaires afin de maintenir un âge satisfaisant du patrimoine réseaux et de limiter les pertes en eaux, le syndicat d’eau potable Rhône Aygues Ouvèze consacre une grande partie de son budget investissement au renouvellement des canalisations présentant les plus forts risques de casses. Les objectifs de meilleure connaissance du réseau et d’amélioration de l’Indice Linéaire de Pertes sont également les principaux axes fixés dans leur contrat de Délégation de Service Public.

Le syndicat souhaite diversifier sa ressource en engageant une démarche de préservation, de connaissance et de recherche des potentialités de la nappe du Miocène, ressource majeure à en termes d’alimentation en eau potable pour les générations futures : après une analyses des caractéristiques hydrodynamiques de la nappe, le syndicat se lance à présent dans un projet de nouveau captage, avec un forage d’essai à venir.

Le syndicat Rhone Aygues Ouvèze, situé à cheval sur la Drôme et le Vaucluse est compétent pour l’alimentation en eau potable (1 217 km de réseau – 67 000 habitants). Assis sur des ressources déficitaires (Aygues, Ouvèze) ou vulnérables (Rhône), il a pris toute la mesure de ces enjeux et a souhaité concentrer ses objectifs sur les économies d’eau et la recherche de ressources de substitution.

Pour atteindre ces objectifs, inscrit dans son schéma directeur d’eau potable, le syndicat RAO a déjà entrepris de nombreuses actions : inventaire réseaux, sectorisation fine des réseaux, recherche active de fuites, etc. et va poursuivre le renouvellement des conduites prioritaires, diversifier et sécuriser sa ressource en investissant 46 300 000 € sur les dix prochaines années, réflexion qui sera assise sur une analyse financière prospective afin de mettre en cohérence les besoins en investissement et les capacités financières de la collectivité.