Sauvonsleau


Source du Lignon  ©Thierry Marguet
> mercredi 11 décembre 2019

Le chiffre : 83,4 millions d’euros investis pour l'eau au 3ème trimestre 2019 en Rhône-Méditerranée et Corse

Au 3ème trimestre 2019, l’agence de l’eau a soutenu 1 300 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, en Rhône-Méditerranée et Corse. Elle leur a accordé 83,4 millions d’euros d’aides financières soutenant la dynamique de l’économie locale.

Par ailleurs, l’agence de l’eau renforce sa politique partenariale avec les collectivités en signant des contrats pluri-annuels (3 à 5 ans) et pluri-thématiques pour mieux cibler les actions au regard des priorités du 11e programme "Sauvons l’eau 2019-2024" et des enjeux locaux. Au cours du 3ème trimestre 2019, l’agence de l’eau s’est engagée sur 17 territoires pour un montant total d’aides de 70 M€.

Les chiffres clés au 3ème trimestre 2019 dans les bassins Rhône-Méditerranée et Corse

  •  42 % des aides (35,3 M€) sont attribués aux opérations d’amélioration de l’assainissement et de l’eau potable, portées par les collectivités, avec :

- 19,5 M€ alloués à la réduction des rejets de pollution domestique, dont 5,2 M€ pour le traitement des eaux usées et 14,3 M€ pour mieux gérer leur collecte, notamment par temps de pluie (7,3 M€),
- 15,8 M€ octroyés à l’eau potable, dont 10,8 M€ pour améliorer les infrastructures des collectivités rurales et 1,6 M€ pour restaurer la qualité des captages dégradés par les nitrates et les pesticides.

  • 24 % des aides (20,3 M€) bénéficient à la renaturation des milieux aquatiques, avec 11,6 M€ pour améliorer la morphologie et la continuité des cours d’eau, 2,1 M€ pour préserver et restaurer les zones humides, 0,9 M€ consacrés au milieu marin, 0,9 M€ à la biodiversité, dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’agence de l’eau, et 3,9 M€ à l’animation territoriale de cette thématique milieux.
  • 13 % des aides (10,9 M€) vont à la limitation de la pollution agricole, avec la quasi-totalité attribuée à l'agence de services et de paiement (ASP) pour le versement d’aides directes aux agriculteurs qui modifient leurs pratiques (conversion à l’agriculture biologique) sur les territoires à enjeux pesticides. 
  • 7,4 % des aides (6,2 M€) contribuent à la réduction des pollutions industrielles (micropolluants ou toxiques) et 6,6% (5,5 M€) à une meilleure gestion quantitative de la ressource en eau (partage et économies d’eau).

 Camembert

FOCUS SUR LES AIDES DE L’AGENCE DE L’EAU AUX PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT, AU 3EME TRIMESTRE 2019

Au cours du 3ème trimestre 2019, l’agence de l’eau a attribué 2,1 euros d’aides pour 49 projets portées par 12 collectivités et 3 associations pour améliorer les conditions d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène des populations défavorisées des pays en développement.
L’action de l’agence de l’eau s’inscrit dans le cadre des Objectifs du Développement Durable (ODD) des Nations Unies. Elle est fondée sur la loi Oudin-Santini du 9 février 2005 qui permet aux agences de l’eau, au même titre que les collectivités territoriales, de consacrer jusqu’à 1 % de leurs recettes à des actions de coopération et de solidarité internationale.
L’agence mobilise depuis plus de 10 ans des moyens humains et financiers, en collaboration avec les acteurs de coopération et de solidarité internationale des bassins. Elle est en particulier l’agence référente, au nom des 6 agences de l’eau, pour les actions menées avec les Etats riverains de la Méditerranée et Madagascar.
Lors de son dernier programme Sauvons l’eau 2013-2018, l’agence de l’eau a financé 459 projets solidaires dans 51 pays, soit 27,5 M€ d’aides.

cop

> Téléchargez le communiqué de presse

> Téléchargez l'infographie