Version imprimable Lien
Le Fil a retrouvé son lit naturel
> vendredi 05 janvier 2018

Saône et Loire : libre cours au Fil et à la Denante

Au cœur des vignes du Mâconnais, la rivière Petite Grosne ruisselle et s’enrichit des apports de ses deux principaux affluents, le Fil et la Denante. Ces derniers ont retrouvé un état plus naturel propice au développement de la biodiversité.

"Dans le cadre du contrat de rivière du Mâconnais, nous avons conduit des opérations visant à améliorer la continuité piscicole et à renforcer la protection contre les crues, explique Jean-Pierre Merle, président du Sivom Petite Grosne.

Dans la commune de Davayé, à hauteur du hameau de Roncevaux, la Denante coule aujourd’hui dans un nouveau tracé, éloigné de la route départementale. "Sur 360 mètres, un lit a été creusé puis aménagé avec des matériaux naturels et des plantes. Puis, des talus ont été créés et les berges végétalisées", explique Michel Duroure, maire de Davayé. Cette opération au budget de 251 000 €, dont 125 700 € apportés par l’agence de l’eau, a permis de reconstituer une ripisylve et de créer des méandres propices à l’amélioration de la qualité de l’eau et au développement des populations piscicoles.

Un budget de 378 700 euros

Mêmes effets à moins d’une dizaine de kilomètres au nord de Davayé, où le Fil traverse le parc de la Roche Vineuse. "Obstacles à la continuité écologique, un vannage et trois seuils ont été supprimés sur un tronçon de 320 mètres, indique Robert Luquet, maire de la Roche Vineuse. Le milieu naturel du cours d’eau est retrouvé grâce à la suppression du béton, de nouveaux méandres et la plantation d’espèces adaptées sur les rives, tels des saules, des aulnes et des frênes".

D’un coût de 378 700 €, dont 66 % financés par l’agence de l’eau, ces réalisations améliorent la continuité piscicole, le transport sédimentaire et la protection contre les crues.

Les acteurs du projet