Version imprimable Lien
> mardi 18 avril 2017

Coopération Décentralisée : La Métropole de Lyon et la Région Haute Matsiatra (Madagascar)

Lancé en 2016 dans le cadre du programme « Eaurizon Mada 2020 » piloté par la Région Haute Matsiatra, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et la Métropole de Lyon, le projet 3F vise la mise en place d’une filière d’assainissement liquide pour la ville de Fianarantsoa (210.000 habitants).

Mis en œuvre par la Commune de Fianarantsoa avec l’appui technique du groupement SIA/Practica, 3F a dressé, fin 2016, un diagnostic de l’assainissement des excrétas à Fianarantsoa. Sur la base de cette étude, un projet visant à « Améliorer durablement les conditions sanitaires et environnementales à Fianarantsoa en restructurant la gestion des excrétas et des eaux usées » a été formulé.

L’assainissement des excrétas à Fianarantsoa en 2016

À Fianarantsoa, l’assainissement des excrétas se base sur l’utilisation de latrines. Le diagnostic réalisé en 2016 a évalué que 50% de la population fianaroise recourait à des pratiques d’assainissement présentant des risques sanitaires. 

Globalement, le diagnostic a relevé les 3 problématiques prioritaires suivantes :

  • Des besoins importants en toilettes hygiéniques au niveau des quartiers et des espaces publics. Si 95 % de la population dispose de latrines, ces équipements ne correspondent pas pour la plupart aux standards fixés par les Objectifs de Développement Durable, car partagés entre plusieurs ménages dans 60% des cas et d’un niveau d’hygiène bas (50 % des latrines avec plancher bois). Par ailleurs 90% des toilettes publiques sont insalubres alors que leur fréquentation, plus de 3 500 personnes/jour, va croissante ;
  • La nécessité de structurer la gestion des boues de vidange, la pratique actuelle de gestion des toilettes pleines consistant majoritairement à condamner les fosses (80% des ménages), pratique à risques et non durable dans les zones très urbanisées qui cumulent plus de 70% de la population. Le service de vidange communal ayant disparu, les services sont aujourd’hui informels et manuels et la situation des quartiers denses particulièrement complexe à gérer ;
  • La nécessité d’établir une règlementation communale de l’assainissement plus forte dans sa constitution et sa mise en application, et de renforcer la position de Maître d’ouvrage de la Commune, notamment en termes de capacité de planification, de passation et de gestion des contrats de délégation des services publics.

Le Projet 3F à l’horizon 2020

Un projet à l’échelle de la ville,

D’un montant estimé à 1 240 000 € sur 3 ans, 3F vise un impact significatif avec :

> Plus de 60 000 usagers équipés en interfaces de toilettes hygiéniques

> Plus de 40 000 usagers couverts par un service de gestion des boues

5 000 usagers desservis par une filière Ecosan, et 1 000 à 2 000 usagers par mini-égout.

Les bénéficiaires seront aussi les services techniques municipaux et les partenaires privés actifs dans le domaine de la fourniture de produits et services d’assainissement (maçons, quincaillers, vidangeurs…)

Vers un impact durable,

Pour chacun de ces résultats, 3F cherchera à conjuguer dynamiques locales et innovation :

  • R1. Le taux d'utilisation de toilettes convenables et équitables pour tous est accru par le renforcement du marché en produits et services de toilettes hygiéniques. Ceci par la mise en service de WC publics convenablement gérés, le développement marketing de l’offre en toilettes hygiéniques en collaboration avec les quincaillers, les sanimarchés et les maçons. En outre, la demande sera catalysée par des approches différenciées selon les milieux ciblés.
  • R2. Un service durable de vidange, traitement et valorisation des boues de vidange est mis en place, en dotant la Commune d’un dispositif extensible de collecte et valorisation des boues d’une capacité de 1 500 m3/an dont elle déléguera la gestion et qu’elle supervisera via un outil en ligne.
  • R3. Des solutions spécifiques aux zones denses de Fianarantsoa sont développées et capitalisées, avec des filières porteuses : l’Ecosan à moindre coût, et un mini-réseau pour lesquelles des guides pratiques seront publiés.
  • R4. Les capacités communales en matière de gestion des excrétas et des eaux usées sont renforcées par le Faire-Faire, avec une assistance technique pour les travaux d’infrastructure, le développement de la réglementation et la mise en place de dispositifs de suivi sanitaire.

Lire aussi...

> MARDI 08 JANVIER 2019
Dans le cadre de son 11e programme, l’agence de l’eau souhaite amplifier ses actions dans le domaine de la biodiversité.
> MERCREDI 19 DÉCEMBRE 2018
Objet de l'appel à projets : la mise en œuvre d’un programme de Solidarité et de Coopération Internationale pour l’eau et l'assainissement.
> MERCREDI 12 DÉCEMBRE 2018
L’AFB, Régions de France et le RARE mutualisent leurs compétences au travers d’un partenariat pour sensibiliser les élus.