Version imprimable Lien
Astacus - écrevisses
> vendredi 23 septembre 2016

Une raréfaction des espèces d’écrevisses autochtones

Depuis la fin du XIXe siècle, la distribution des écrevisses en France connaît de profonds bouleversements. Les enquêtes menées depuis 1977 permettent de collecter des informations sur ces espèces. Le bilan réalisé en 2014 confirme la raréfaction des écrevisses autochtones, observée lors des enquêtes précédentes.

Les écrevisses sont des crustacés vivant en eau douce, principalement dans les cours d’eau, canaux et plans d’eau. Si environ six cent espèces sont recensées dans le monde, la France métropolitaine en abrite neuf : trois espèces autochtones et six espèces allochtones. De manière générale, la gestion de ces espèces (leur protection comme leur régulation) implique de connaître leur répartition sur le territoire et l’évolution de leur population. A cette fin, des enquêtes nationales sont menées régulièrement depuis près de 40 ans : en 1977, 1988, 1995, 2001, 2006 et 2014.

Les résultats de l’enquête menée en 2014 confirment les tendances observées lors des enquêtes précédentes : d’une part un recul et une raréfaction des écrevisses autochtones - victimes de la concurrence des espèces invasives et de la propagation de l’aphanomycose (ou peste de l’écrevisse) ou encore de la dégradation des milieux naturels - et d’autre part une progression rapide des écrevisses allochtones, dont les caractéristiques biologiques en font de redoutables concurrentes pour les écrevisses autochtones.

>> Lire le rapport de l'enquête nationale sur les écrevisses

Mots-clés : Eaufrance , ONEMA

Lire aussi...

> MARDI 26 MAI 2020
Après quelques mois seulement, l’association « Des Espèces Parmi’Lyon » a permis d’obtenir des résultats spectaculaires.
> LUNDI 24 FÉVRIER 2020
D’une capacité de 12 000 m3, elle permet l’irrigation de 7 hectares cultivés.