Version imprimable Lien
Les signataires autour du Préfet Delpuech
> mardi 29 mars 2016

Le contrat pour la restauration du Rhône à Miribel Jonage est signé !

Ce mardi 29 mars, les 9 partenaires (collectivités locales, EDF et VNF) du programme de restauration du Rhône hydraulique et écologique à Miribel Jonage se sont engagés pour 13 ans.

Projet d’envergure européenne, ce programme demandera 42 M€ et se déclinera en deux phases dont la première, planifiée jusqu’en 2020, démarre dès à présent.

Il s’inscrit dans le Plan Rhône, plan de développement durable du fleuve à 20 ans engagé en 2006 qui est un exemple pour le monde entier. Il dépasse la seule thématique hydraulique et écologique car il a su placer au coeur du sujet tout l’ensemble de la relation entre le fleuve, son territoire et ses habitants.

Le Rhône est l’un des fleuves les plus puissants d’Europe. Au nord-est de la métropole lyonnaise, de Jons à Lyon, le Rhône se divise en deux canaux, dont l’un, le Canal de Miribel fait aujourd’hui office de lit principal du Rhône. En 50 ans, son lit s’est enfoncé de 4 m ce qui pénalise tant sa qualité écologique, son accessibilité, que la ressource en eau du territoire.
Une incidence que l’on retrouve à de multiples échelons pour ce site particulier classé Natura 2000 et qui, avec ses 3 200 ha :

  • compte parmi les plus vastes espaces naturels périurbains d’Europe,
  • présente une position d’agrafe à la confluence de l’Ain et du Rhône,
  • occupe des fonctions stratégiques pour le territoire,
  • s’inscrit dans le projet d’aménagement de l’Anneau Bleu autour de la ViaRhôna.

Environnement, sécurité, cadre de vie… Les effets de la restauration du Canal de Miribel, de ses annexes fluviales et de sa nappe sont nombreux car, outre son objectif global d’améliorer la gestion de la ressource en eau sur le secteur, il engage l’avenir sur des enjeux multiples puisqu’il permettra dans le même temps de :

  • sécuriser l’eau potable de l’agglomération et des communes de la Côtière de l‘Ain, tant en qualité qu’en quantité,
  • gérer les crues du Rhône et en protéger ses riverains,
  • pérenniser, en conservant voire en restaurant, la biodiversité de plus de 3 000 hectares de milieux naturels reconnus d’intérêt européen,
  • développer la pratique de loisirs de plein air sur l’un des sites les plus fréquentés de France avec près de 4 millions de visiteurs par an.

L’engagement de tous les acteurs du territoire autour de ce contrat unique et singulier de la restauration du Rhône traduit l’urgence à agir, aujourd’hui et pour les générations futures, mais aussi la volonté partagée de dessiner, au fil du fleuve, de nouveaux horizons pour les territoires riverains.

Cette première phase de travaux se répartit entre études complémentaires, réalisation de travaux d’urgence, expérimentation d’actions à fort potentiel de gain écologique, suivi quantitatif et qualitatif de l’eau et des milieux ; leur coordination est confiée au Syndicat Mixte pour l’Aménagement du Grand Parc Miribel Jonage (SYMALIM).