Sauvonsleau


Vue panoramique de Dijon 07
> mardi 12 août 2014

Le Syndicat du Bassin versant de la Vouge restaure d’anciens forages pour préserver la nappe de Dijon Sud

La nappe de Dijon Sud est une ressource essentielle pour l’alimentation en eau potable de près de 50 000 habitants, au sud de l’agglomération dijonnaise. Des forages défectueux menaçaient la qualité des eaux de la nappe. Leur réhabilitation permet aujourd’hui de sécuriser l’alimentation en eau des populations.

La nappe de Dijon Sud est complexe. Elle est constituée d’une nappe superficielle, proche de la surface et directement concernée par les activités humaines, et d’une nappe profonde, moins vulnérable mais dont la qualité se dégrade. Les deux nappes sont exploitées par trois collectivités : les Communautés d’Agglomération du Grand Dijon et de Communes de Gevrey Chambertin et du Sud Dijonnais, via des puits et forages.

Si ces ouvrages sont bien conçus, il existait à leur voisinage d’autres forages mal réalisés qui captaient indifféremment les nappes superficielle et profonde. En mettant les deux nappes en communication - elles sont normalement isolées par vingt mètres d’argiles - ces forages entraînaient un mélange d’eau. Ainsi, on observait une vidange de la nappe superficielle, davantage contaminée, dans la nappe profonde, contribuant à sa dégradation. Pour stopper ce phénomène, la recherche des ouvrages potentiellement défectueux, leur diagnostic puis des travaux ont été lancés. 

 

Des travaux spécifiques

 

Pour ré-isoler deux nappes, la solution est de reconstituer l’épaisseur d’argiles qui les séparait initialement. Pour ce faire, de nombreuses opérations ont été mises en œuvre d'avril à mai 2014 : nettoyage des forages, perforation latérale des tubes, injection de ciment additionné d’argile, réfection des têtes d’ouvrages...

 

Une action réussie

 

A condition de restaurer l’isolation argileuse entre les nappes (opération la plus technique), deux options étaient envisageables : combler les forages ou les conserver. La reconstitution de l’isolation représentant le gros du coût des travaux - ceux-ci ont coûté près de 30 000 €TTC pour six ouvrages au total -, il a été choisi de conserver les forages en les réhabilitant pour qu’ils ne captent que la nappe superficielle ou que la nappe profonde.

Désormais réhabilités, ils pourront apporter des informations sur la qualité et le niveau de remplissage de chaque nappe, sans accentuer la dégradation de la nappe profonde !

 

Cette action menée sous maîtrise d’ouvrage « travaux » du Syndicat du Bassin versant de la Vouge (InterCLE – Nappe de Dijon Sud) a été financée à 80% par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

 

Pour plus d’informations : http://www.bassinvouge.fr/intercle

 

Crédit schéma : InterCLE