Version imprimable Lien
Signature Perpignan Méditerranée Métropole le 06 octobre 2017
> lundi 09 octobre 2017

Perpignan Méditerranée Métropole signe un nouvel accord-cadre

Un programme d'actions sur les eaux souterraines, superficielles et côtières est prévu pour la période 2017-2018.

La signature d’un nouvel accord-cadre sur la gestion intégrée de l’eau et des milieux aquatiques pour la période 2017-2018 permet à Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) de contractualiser plus de 5,2 millions d’euros d’aides de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse sur un programme de travaux de 26,8 millions d’euros.

C’est une prise en charge complète, multidimensionnelle de la problématique de l’eau (souterraine, superficielle, côtière) qui va se déployer à travers cet accord cadre, et se décliner en 7 axes thématiques :

  • mise en conformité des systèmes d’assainissement (21,6 millions d’euros) ;
  • sécurisation de l’alimentation en eau potable (2,2 millions d’euros) ;
  • restauration des rivières et des zones humides (1,7 million d’euros) ;
  • préservation de la qualité des ressources en eau, affectées par les pesticides (300 000 euros) ;
  • préservation du littoral (860 000 euros) ;
  • développement des actions de coopération internationale (60 000 euros) ;
  • animation et évaluation du dispositif Accord-cadre (60 000 euros).

Cette politique de gestion intégrée de l’eau et des milieux aquatiques, portée par PMM
sur son territoire, s’inscrit plus largement dans le cadre national de la Directive cadre sur
l’eau (DCE) qui vise un bon état pour les eaux souterraines, superficielles et côtières à l’horizon 2021 et dans celui du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) qui fixe les orientations et les objectifs en la matière à l’échelle du bassin Rhône-Méditerranée pour la période 2016 – 2021.


Le dispositif de contractualisation avec l’agence de l’eau s’intègre ainsi à son 10ème programme d’intervention "Sauvons l’Eau !" qui finance entre 30 et 80% des actions
répondant à ses objectifs. A travers celui-ci, PMM poursuit une démarche qui a déjà permis, lors du précédent accord- cadre conclu sur la période 2010-2015, d’investir
45 millions d’euros (dont 15 millions d’aides de l’agence de l’eau) pour préserver les ressources en eaux du territoire, qualitativement et quantitativement : mettre en conformité
7 stations d’épuration, réhabiliter 10 km de réseaux d’assainissement, reconquérir la
qualité des eaux brutes de 6 captages sur 7 contaminés aux pesticides, déployer 50
km de « ganivelles » sur le littoral, réaliser 21 schémas directeurs d’assainissement ou
d’eau potable, conduire sur cette base des travaux correctifs afin de réduire les fuites sur
les réseaux et d’améliorer ainsi leurs rendements, etc.

En quelques chiffres

  • 26,8 millions d’euros de travaux pour 2017-2018, dont 5,2 millions d’euros d’aides de l’agence de l’eau
  • 45 millions d’euros investis sur la période 2010-2015, dont 15 millions d’euros d’aides de l’agence de l’eau

Lire aussi...

> VENDREDI 20 OCTOBRE 2017
Des chercheurs de Montpellier l’ont estimé en utilisant des données AIS (système d’identification automatique).
> MARDI 26 SEPTEMBRE 2017
La commune inaugurait une station d'épuration financée dans le cadre du contrat de rivière Drac Amont
> LUNDI 25 SEPTEMBRE 2017
Retour sur la journée du 19 septembre à Aix-en-Provence.
> JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017
Le contrat va permettre de lancer des travaux opérationnels relatifs à la gestion des rivières et de l’eau du bassin versant.