Version imprimable Lien
Journée Captages - Pouilly-en-Auxois
> mercredi 02 mars 2016

Protection de captages : quels leviers d'action pour les collectivités ?

Mardi 9 février 2016 à Pouilly-en-Auxois, le Réseau Captages animé par Alterre Bourgogne organisait sa journée annuelle d’information et d’échanges sur la protection de la ressource en eau. Plus de 160 élus, agents de collectivités et de l’Etat et associations sont venus écouter les experts et les retours d’expériences d’acteurs locaux.

Ouverte par Laurent Roy, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la journée a commencé par des apports de connaissance sur la lutte contre les pollutions diffuses suivis d’une table ronde sur le thème : « Comment pérenniser l’action en faveur de la protection des captages ? ».

Cette table ronde animée par le journaliste Patrice Bouillot, a été introduite par Claude Saint-Pierre, du cabinet Tercia consultants. Elle a présenté à cette occasion les grandes lignes du guide "Restauration pérenne de la qualité de l’eau des captages pollués par les nitrates et les pesticides" édité par l'agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Ce document, qui montre que la question de projet de territoire est centrale, permet à chaque porteur de projet de s’auto-évaluer et de trouver des pistes à explorer pour démarrer ou conforter sa démarche de protection de la ressource. Se sont ensuite succédé pour témoigner de leurs actions, Emmanuel Lavier (agriculteur à Bussy-le-Grand), Céline Sagres (Chambre d’agriculture de Côte-d’Or), Jacques Lançon (adjoint au maire de Lons-le-Saunier), Stéphane Grippon (SEDARB), Corinne Piombino (conseillère municipale de Marsannay-la-Côte), Prisca Van Paassen (ASCOMADE), Dominique Girard (président du Syndicat de Flammerans), Michel Lenoir (administrateur de l’AMF de Côte-d’Or). Ces huit retours d’expérience assortis d’échanges avec la salle ont permis d’évoquer et de débattre des questions de foncier, de pratiques agricoles (semis sous couvert, agriculture biologique…), de la mise en place de filières locales ou encore du zéro phyto dans les communes. Les échanges ont mis en lumière le rôle central des élus locaux et des agriculteurs, mais aussi les difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés. D’où l’importance du tissu existant d’acteurs institutionnels, professionnels et associatifs sur lesquels agriculteurs et élus locaux peuvent s’appuyer pour mener à bien leurs démarches.

L’après-midi, après un buffet convivial confié au réseau Bienvenue à la ferme, la visite d’une exploitation agricole en conversion en agriculture biologique était organisée.

La journée a rassemblé plus de 160 participants essentiellement venus de Côte-d’Or. Si les élus locaux étaient les plus présents (plus de 70), la diversité des acteurs (services de l’Etat, techniciens des organismes agricoles, associatifs, commissaires enquêteurs, agriculteurs, experts…) a contribué à la qualité des échanges.

 

>> Consulter les documents relatifs à cette journée

Mots-clés :