Version imprimable Lien
1024px-Pertes de la Valserine A 03
> mercredi 30 avril 2014

Les super-pouvoirs des "rivières sauvages"

Tribune de Martin Guespereau, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, à l'occasion du lancement du label "Rivières sauvages", le 29 avril 2014.

Si l'homme vivait sous les eaux il vibrerait de bonheur en découvrant ces rivières : sauvages depuis la nuit des temps elles grouillent de vie. Une vie exubérante, une vie intacte. Elles sont belles. Elles sont la vie même. Je crois qu'au fond de chacun de nous coule une de ces rivières.

 

La nature les a faites commune. L'homme les a faites rares. Elles ne gèrent pas les crues comme nous : pas de digue, juste des plages d'épanchement, des méandres et des forêts alluviales pour calmer les eaux en crue. Elles ne gèrent pas les sécheresses comme nous : là tout n'est que refuge pour la vie, zones humides. Elles ne gèrent pas leur lit comme nous : pas de béton, juste des cailloux qui roulent au fond et forment mille combinaisons d'habitat pour les poissons. Le changement climatique va les transformer en arches de Noé de la biodiversité.

 

Qui donc les a faites si fortes ? Dotées par la nature et forgées par les millénaires elles sont aujourd'hui l'étalon absolu des rivières, les témoins vivants de toutes les potentialités des rivières.

 

Hommes libres, saurons-nous les léguer telles qu'elles aux générations futures ? Oui. Il le faut. Depuis aujourd'hui, 29 avril 2014, ces rivières sauvages ne sont plus seules. Des hommes et des femmes se sont levés pour leur construire un label, un label de "rivières sauvages". L'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse a contractualisé avec ces pionniers pour saluer et soutenir cette initiative privée. On passe tellement d'énergie au chevet des rivières en mauvais état que l'envie montait de connaître par le menu détail ces rivières sauvages. Merci donc à Roberto Epple et Denis Caudron chez ERN-Sos Loire vivante de porter cette initiative "rivières sauvages" et à Mélanie Taquet de battre inlassablement la campagne et de pousser les herbes hautes pour retrouver ces joyaux et nous les faire connaître.

 

Ces rivières existent. Elles s'appellent la Valserine dans l'Ain, la Vis dans le Gard, le Travo ou le Fango en Corse... Elles passionneront les scientifiques qui s'essaieront à déchiffrer leurs super-pouvoirs. Elles sont surtout le bijou de communauté d'hommes qui vivent sur leurs rives et qui sont bien décidés à les préserver dans leur pureté. André Philippon au conseil général de l'Ain, Marc Doat, président de la fédération des pêcheurs de l'Ardèche, et les syndicats de rivières se sont portés à leur secours. Ils montent les dossiers qui justifient de tous les critères scientifiques et décrocheront les 1, 2 ou 3 loutrons de ce label. Le petit de la loutre a bien voulu prêter son image à cette classification humaine.

 

>> Lire aussi l'article La Valserine, bientôt première rivière sauvage de France

 

>> Voir aussi le teaser du film de Philippe Laforge, Rivières sauvages

 

Lire aussi...

> LUNDI 18 AVRIL 2016
Les corridors biologiques vus par les enfants.
> MERCREDI 30 MARS 2016
Appel à projets "Agir pour la ressource en eau" : 6 projets primés et un engagement renouvelé